Chili ūüá®ūüáĪ

24.05.2018 - 08.06.2018

Santiago de Chile

Nous voilà donc arrivés au Chili après avoir traversé la Cordillère des Andes. Un trajet de sept à huit heures depuis Mendoza à travers des paysages magnifiques à voir sur la page de notre récit sur l'Argentine. 

 

On est tout de suite s√©duits¬†par la beaut√© des b√Ętiments √† l'architecture n√©oclassique. Les anciens √©difices entourant la¬†Plaza de las Armas¬†sont superbes. De nombreux caricaturistes se trouvent sur cette place et les touristes sont vite rep√©r√©s par des rabatteurs proposant divers tours et excursions.

 

Nous nous rendons au Mus√©e de la M√©moire et des Droits Humains o√Ļ nous apprendrons sur l'histoire du Chili, notamment sur le coup d'Etat de 1973 menant √†¬†la¬†dictature¬†dirig√©e par le g√©n√©ral Pinochet o√Ļ nous ferons beaucoup de parall√®les avec ce que nous avions vu au¬†Cambodge, notamment sur les moyens de torture employ√©s. Nous verrons √©galement un film retra√ßant les images de liesse dans les rues de Santiago lors du retour √† la d√©mocratie 16 ans plus tard. Ce mus√©e, tr√®s didactique et sur plusieurs √©tages est vraiment √† visiter √† Santiago.¬†

 

A midi, nous déjeunons au Mercado de la Vega. C'est un marché de fruits et légumes et des petits restaurants très locaux s'y trouvent à l'étage supérieur. Nous sommes dans un quartier très populaire. Nos voisins de table nous font la causette, ambiance très détendue !

 

Nous nous rendons ensuite en¬†haut du¬†Cerro San Cristobal o√Ļ nous nous rendons en funiculaire. Depuis l√†-haut, on admire la vue panoramique sur¬†Santiago¬†et l'imposante Cordill√®re des Andes. Malheureusement,¬†un √©pais¬†nuage de pollution flotte au dessus de la ville, le fameux smog¬†est¬†caus√© bien s√Ľr par l'intense trafic de cette grande capitale mais √©galement par les montagnes qui font blocage √† son √©vacuation.

 

Nous continuons notre marche et tombons sur le charmant quartier d'artistes de Bellavista. Les peintures murales rappellent celles de Lyon. Les Chinchineros (joueurs de percussions portant un tambour sur le dos) donnent une ambiance des plus typiques et n'hésitons pas à nous arrêter pour les regarder danser et jouer au rythme de  leurs pas. 

 

Infos pratiques et conseils : 

Museo de la Memoria y los Derechos Humanos : entrée gratuite

O√Ļ dormir √† Santiago : Guest House Santiago,¬†Guardia Marina Ernesto Riquelme 562

Quelle compagnie de bus choisir pour se rendre de Mendoza à Santiago : CATA Internacional

Valparaíso

Valparaíso. Valpo pour les intimes. La ville qui appartient aux artistes. Ici, l'art de rue est roi, il orne les murs qui laissent libre cours à l'expression et à l'imagination de ceux qui les embellissent. A deux heures de bus de Santiago, la ville bohème de Valparaíso est un endroit incontournable au Chili. 

 

Murs, façades de maison, cages d'escaliers, le centre culturel de la ville est une véritable galerie d'art à ciel ouvert ! On pourrait faire le tour de Valpo dix fois que l'on serait à chaque fois surpris par de nouvelles découvertes.

 

De nombreuses fresques font référence à l'Histoire du Chili, à ses traditions, certaines revendiquent des idées politiques et sociales et d'autres représentent simplement une vie colorée, décalée et pleine d'inspiration.

 

Infos pratiques et conseils :

- Rester dans le centre culturel de Valpo et ne visiter la ville que de jour. L'autre visage de Valpo, c'est une ville populaire et relativement pauvre. Il est apparement déconseillé de s'aventurer sur les hauteurs de la ville et vers le port.   

- Boire un verre sur la terrasse du restaurant / bar Fauna. Cet endroit offre une superbe vue qui surplombe la ville. 

Vicu√Īa et la vall√©e de l'Elqui

Vicu√Īa est un petit village¬†se trouvant dans la vall√©e de l'Elqui. Cette vall√©e est connue pour cultiver le Moscato, un c√©page utilis√© pour la fabrication du fameux Pisco.¬†

 

Une dizaine d'heures apr√®s avoir¬†quitt√© notre logement √† Valpara√≠so, nous arrivons dans notre hostel:¬†El colibr√≠. Richard, le propri√©taire des lieux nous accueille chaleureusement. On nous avait recommand√© cet endroit √† Mendoza, notamment pour leur c√©l√®bre petit-d√©jeuner et les confitures faites maison. Et bien, croyez-nous que c'est une bonne adresse ! D'origine libanaise, Richard s'est √©tabli depuis quelques ann√©es dans la r√©gion. Apr√®s avoir √©t√© interpr√®te aupr√®s des am√©ricains durant la guerre d'Irak, la s√©r√©nit√© et la tranquillit√©¬†rythment ses journ√©es¬†dans sa maison d'h√ītes. Maria, son assistante est d'une immense¬†gentillesse.

 

Le lendemain apr√®s-midi, nous nous rendons dans une distillerie de Pisco¬†nomm√©e ABA. Le Pisco est une eau-de-vie de vin dont le go√Ľt est proche du Cognac. Il est la base du fameux cocktail appel√©¬†Pisco Sour.¬†ABA est une distillerie familiale, la seule proposant une visite guid√©e gratuite.¬†Nous d√©couvrons alors les vignobles et¬†les diff√©rentes √©tapes de l'√©laboration du Pisco √† travers une salle o√Ļ se trouvent les f√Ľts de ch√™ne et les alambics puis passons √† une petite d√©gustation de leurs diff√©rents produits. ¬†

 

Le lendemain, apr√®s avoir mang√© le bon petit-d√©jeuner de notre h√īte Richard et ses d√©licieux oeufs brouill√©s √† l'origan, nous louons¬†des v√©los pour l'apr√®s-midi chez Elqui Magic. L'agence de location nous propose un tour de 18 kilom√®tres √† travers les villages des¬†alentours. Alors que nous sommes¬†en chemin, un gros chien noir commence √† nous suivre mais nous continuons tranquillement notre route, sans trop y pr√™ter attention. Soudainement, six chiens¬†se ruent vers nous √† toute vitesse et nous aboient dessus bruyamment. On dirait qu'ils prot√®gent leur territoire et l'on comprend vite qu'on ne pourra pas aller plus loin. Nous sommes de suite¬†encercl√©s de chiens surexcit√©s et restons immobiles. On garde un oeil sur eux tout en √©vitant de croiser leurs regards. Nous descendons alors¬†tranquillement de nos v√©los, commen√ßons √† rebrousser chemin en marchant¬†tr√®s lentement. Nous √©tions calmes mais pas rassur√©s pour autant puisqu'une Allemande de notre hostel s'√©tait faite mordre l'avant-veille...¬†

 

Les six chiens sont restés à cet endroit, sauf le fameux gros chien noir, qui a décidé de nous suivre, tout en marquant son territoire en pissant un peu partout devant nous. Il nous aura fallu une bonne vingtaine de minutes pour le semer en passant par la route principale. Nous aurons eu un sacré coup de peur ! 

 

C'est donc à la Cerveceria Bar Guayacan que nous nous arrêtons et faisons la dégustations de 6 bières différentes. Toutes n'ont pas fait l'unanimité, mais nous avons trouvé intéressant de pouvoir différencier les saveurs fruitées et les amertumes de chacune. 

 

Nous reprenons ensuite la route et profitons de ce beau paysage o√Ļ plusieurs hectares de vignes aux couleurs dor√©es¬†s'√©tendent au pied des volcans.¬†

 

Infos pratiques et conseils :

Comment se rendre √† Vicu√Īa? - Prendre un bus depuis¬†La Serena : 2'000 pesos, environ 1 heure

O√Ļ dormir √† Vicu√Īa? - El Colibr√≠ : un¬†petit-d√©jeuner d'exception !!!

Caldera et Bahía Inglesa

Afin de couper notre trajet entre Vicu√Īa, au centre du pays ¬†et San Pedro de Atacama, tout au Nord, nous d√©cidons de nous arr√™ter √† mi-chemin.

 

Nous descendons¬†√†¬†la ville de Caldera, √† quelques kilom√®tres de la station baln√©aire de Bah√≠a Inglesa. L'eau est belle et rappelle les Cara√Įbes... Par contre, nous sommes en basse saison et autant dire que c'est mort de chez mort ! Les bars et restaurants sur le front de mer sont vides et seuls quelques courageux chiliens se baignent dans cette eau dont la temp√©rature¬†rappelle¬†l'arriv√©e de l'hiver.

 

Au final, et malgr√© l'eau translucide, il n'√©tait pas vraiment n√©cessaire de s'y attarder. Apr√®s deux nuits chez un couple de jeunes surfers, dont la maison √©tait plut√īt une cabane √† l'ambiance baba cool, nous montons dans le bus qui nous m√®nera¬†√† San Pedro de Atacama huit heures plus tard.¬†

 

O√Ļ aller manger √† Bah√≠a Inglesa : Bah√≠a Grill¬†

Le restaurant à éviter à Bahía Inglesa : Shark

Le désert d'Atacama

Arrivée à 5 heures du matin à San Pedro de Atacama, la ville des agences et des tours opérateurs pour de nombreuses excursions. La première journée est une véritable séance d'exploration, on visite nombre d'agences pour comparer les services et les prix et il faut dire qu'il y a vraiment de tout. 

 

Pour la petite anecdote, le désert d'Atacama est le lieu le plus sec au monde. Les précipitations sont nulles. A l'horizon, une ligne de volcans, dont l'imposant Licancabur ci-joint, définit les frontières avec la Bolivie et l'Argentine. 

Le désert à vélo 

 

Le lendemain matin, nous nous dirigeons vers une agence de location de VTT¬†afin d'aller explorer les environs. Nous nous rendons vers la Quebrada de Chulakao¬†o√Ļ se dressent de nombreuses roches orang√©es et o√Ļ l'on peut vraiment s'amuser avec notre VTT. Mais nous ne tardons pas trop parce que notre premier tour nous attend √† 15h00. A peine le temps de d√©poser nos deux roues et de grignoter quelques empanadas (oui... encore elles !) et nous voil√† partis pour la vall√©e de la lune.¬†

La vallée de la lune

 

La vallée de la lune, c'est un must à San Pedro de Atacama. Certains décident d'y aller à vélo, mais bon, n'ayant pas dormi l'avant-veille dans le bus de nuit, nous optons pour la facilité avec la version tour organisé. 

 

Cette vall√©e porte vraiment bien son nom, on se croit √† s'y m√©prendre¬†sur la lune. A marcher sur ces sols rocheux et sablonneux sans rien √† l'horizon, on semble √™tre de vrais astronautes en exp√©dition. C'est une sensation¬†vraiment¬†unique. En fin de journ√©e, nous irons √† La Piedra del Coyote afin d'assister au coucher de soleil sur la cha√ģne de volcans qui d√©limite la fronti√®re avec les¬†pays voisins.

Tour Astronomique

 

Apr√®s avoir march√© sur la lune, nous voil√† donc la t√™te dans les √©toiles. Apr√®s une bonne demi-heure d'introduction, nous en savons d√©sormais plus sur notre galaxie, sur le syst√®me solaire et sur les diff√©rentes phases de¬†vie des √©toiles selon¬†leurs diff√©rentes couleurs. Nous sommes pr√™ts √† coller nos mirettes¬†dans les quatre t√©lescopes afin d'admirer¬†le ciel de plus¬†pr√®s.¬†Nous voyons des √©toiles rouge√Ętres, des blanches et bleut√©es, des n√©buleuses, mais aussi Jupiter et Saturne orn√©e de son fameux disque. A la vue de cette derni√®re, on est compl√®tement m√©dus√©s. Les plan√®tes sont si loin et si proches √† la fois ! On vous partage deux photos ci-dessous qui montrent comment nous avons pu voir ces deux plan√®tes.

Lagunas altiplanicas

 

L'excursion dure une journ√©e compl√®te et nous emm√®ne dans les lagunes de l'Altiplano chilien. Si la journ√©e a √©t√© tr√®s belle, elle a n√©anmoins¬†plut√īt mal commenc√©.¬†Entre le retard du pick-up, le petit-d√©jeuner √† aller chercher une fois tout le monde √† bord,¬†le changement n√©cessaire du conducteur et du guide qui ne s'entendaient pas, nous arrivons √† la Laguna Chaxa avec deux heures de retard. Si cette lagune n'√©tait pas peupl√©e de flamands roses, cela¬†nous aurait √©t√© √©gal, mais voil√†, tous les autres v√©hicules √©tant d√©j√† arriv√©s depuis belle lurette, plus qu'un seul flamand rose √©tait l√†. Soit, il voulait faire sa starlette et avoir l'exclusivit√© sur notre photo, soit,¬†il √©tait plein d'empathie ! ¬†La journ√©e commence sur une grosse d√©ception car c'est vraiment ce que l'on r√™vait de¬†voir durant cette journ√©e. On n'h√©site pas √† faire part de notre frustration au guide. ¬†

 

Heureusement, nous irons dans d'autres lieux¬†superbes durant cette journ√©e ce qui aidera¬†a d√©tendre l'ambiance avec le guide. Dans l'ordre, la Laguna Miscanti d'un bleu marine¬†saisissant et surplomb√©e par le volcan Mi√Īiques et le Cerro Miscanti, la Laguna Tuyajto et les Piedras Rojas, les trois sites sont situ√©s √† plus de 4'000 m√®tres d'altitude.¬†

Dernière soirée à San Pedro de Atacama

 

Pour notre dernière soirée à San Pedro de Atacama, nous avions organisé une rencontre avec un couple de français Pierre et Coralie en voyage pendant plusieurs mois au tour du monde, avec qui, nous nous suivions mutuellement sur Instagram. Ayant remarqué que nous étions dans la même ville au même moment, nous n'avons pas hésité à organiser un petit restaurant avec eux, ainsi qu'avec Fabrice et Stéphanie, vivant à Lausanne. Fred avait fait de l'athlétisme avec Fabrice lorsqu'il avait 15 ans, et nous l'avions rencontré par hasard préalablement à Mendoza dans une petite pizzeria. Le monde est petit !

Nous nous rendons donc tous ensemble au Pub¬†Mal de Puna¬†o√Ļ nous passerons avec eux une excellente soir√©e √† l'ext√©rieur autour d'un bon feu, pour nous r√©chauffer des temp√©ratures glaciales du d√©sert d√®s la nuit tomb√©e.

 

Mal de Puna, restaurant / pub que nous recommandons