Vi√™t Nam ūüáĽūüá≥

20.02.2018 - 17.03.2018

Pour vous donner une image de nos 3 semaines au Viêt Nam, pensez à une montagne russe. En effet, notre séjour a été conjugué de très bonnes mais aussi de très mauvaises expériences. On a l'impression qu'il n'y a pas eu de juste milieu, c'était les extrêmes dans les deux cas. Tout voyageur allant au Viêt Nam s'est fait ou se fera sa propre expérience, la notre n'en est qu'une parmi tant d'autres et n'est pas relatée dans le but d'influencer qui que ce soit. 

 

De Ho Chi Minh Ville à Hanoi, en passant par Sa Pa à l’extrême Nord et Cat Ba, proche de la baie d’Halong, nous aurons parcouru plus de 2’700 km en tout et pour tout. La grandeur de ce pays nous aura permis de voir toutes sortes de paysages et de climats bien différents.

 

Notre grand coup de cŇďur se porte sans h√©sitation sur Hoi An, connue pour √™tre la ville des lanternes et des tailleurs sur mesure, elle nous aura plus que charm√©s.¬†ūüėć

 

Nous avons toutefois rencontr√©s et revus des personnes formidables comme certains locaux et h√ītes, nos amis St-Gallois rencontr√©s au Sri Lanka Lucile et Remo, mais aussi Rosa et Corey de Nouvelle-Z√©lande et toute l‚Äô√©quipe de la croisi√®re de Cat Ba avec qui nous avons pass√© une superbe journ√©e.

Le Sud

Ho Chi Minh Ville (Saigon)

Depuis Phnom Penh, nous arrivons au Viêt Nam par voie terrestre. Il nous faudra 7 heures de bus pour rejoindre Ho Chi Minh Ville, anciennement appelée Saigon. 

 

Une fois nos sacs d√©pos√©s √† l'h√ītel, nous nous rendons au centre-ville afin de d√©couvrir ce que cette grande ville a √† nous offrir.¬†

 

Nous ne nous √©terniseront pas dans cette ville, n√©anmoins nous passerons nos deux soir√©es¬†dans la rue B√Ľi Vi√™n, une rue pi√©tonne (comprenez pi√©tons + scooters) tr√®s anim√©e, pleine de bars et de restaurants.

 

Le premier soir, nous d√ģnons dans un petit boui boui choisi au hasard, il ne paie pas de mine mais sert des plats de qualit√©. Le deuxi√®me, on d√©cide de se faire plaisir, nous nous rendons au¬†"The View Rooftop Bar", un bar/restaurant situ√©¬†sur le toit de l'h√ītel Duc Vuong. La vue sur la ville et la musique de fond rendent l'endroit¬†tr√®s sympa.

 

Saigon¬†n'est pas vraiment une ville o√Ļ l'on s'attarde mais elle se trouve¬†aux portes de certains sites int√©ressants comme les march√©s flottants de Can Tho dans le delta du M√©kong ou encore les tunnels de Cu Chi.

 

Au sein de la ville, le flux de scooters est impressionnant, et pour traverser la route, pas d'autre moyen que de se lancer au beau milieu de tous ces deux roues zigzaguant ! Au début on est un peu trop attentiste, et puis au final, on y va, on fait confiance car eux savent vous éviter. Les Klaxons résonnent partout, c'est leur moyen de signaler leur présence et malgré les feux rouges grillés, les sens inverses, ce système marche parfaitement. De tout notre séjour, nous n'avons pas vu un seul accident !

 

Infos pratiques et astuces : 

- Logement : A In Hotel Riverside

-¬†Transport : nous avons pris la compagnie de bus Giant Ibis pour rallier Phnom Penh √† Ho Chi Minh Ville. M√™me si ses tarifs sont plus √©lev√©s que d'autres, elle est r√©put√©e √™tre la meilleure compagnie du Cambodge.¬†Le trajet co√Ľte 36 USD par personne pour une dur√©e de 7 heures avec petit d√©jeuner et WiFi √† bord.
- Bonne adresse : allez passer une soir√©e sur la rue B√Ľi Vi√™n et rendez vous sur le toit¬†de l'h√ītel Duc Vuong¬†pour prendre un verre ou d√ģner au "The View Rooftop Bar".

Les tunnels de Cu Chi

Il s'agit d'un immense système de tunnels souterrains situés à une quarantaine de kilomètres du centre de Saigon. On y compte un réseau de 250 km ! Ce sont des galeries très étroites creusées dans le sol amenant à des salles sous-terraines qui ont principalement été utilisées durant la guerre du Viêt Nam (1955-1975). De petites trappes camouflées sous les feuillages servaient de "porte" d'entrée. (photo ci-contre)

 

Les galeries sont tellement étroites, sombres et humides que le simple fait de ramper sur une longueur de dix mètres seulement vous suffit à en ressortir avec le souffle court !

 

Les salles souterraines servaient de caches, de voies¬†de communication, d'approvisionnement, d'h√īpitaux, de r√©serves de nourriture, d'armurerie.¬†Le site pr√©sente √©galement des pi√®ges sommaires¬†mais efficaces. Notamment des trappes √† bascule amenant l'ennemi √† tomber dans un double fond o√Ļ¬†√©taient dispos√©s des pics en m√©tal ou en bambou ... sympa non ?!

 

Nous nous rendons sur place en transports publics. Dans le bus, nous faisons la connaissance d'un jeune garçon d'une quinzaine d'années habitant proche de Saigon et se rendant aux tunnels. Il est très serviable et nous guide vers le bon bus à prendre lors du changement de véhicule. Il souhaite prendre quelques selfies avec nous et converser pour pratiquer son anglais, sa gentillesse ira même jusqu'à essayer de nous offrir le ticket de bus ce que l'on aura évidemment refusé ! Nous passerons la visite en sa compagnie.

 

Apr√®s avoir achet√© les billets d'entr√©e, une jeune fille accourt vers nous et nous demande si elle peut se joindre √† nous. Elle s'appelle Han. Elle nous raconte qu'elle profite de ses derniers jours de vacances pour se rendre aux tunnels de Cu Chi plut√īt que de rester chez elle √† ne rien faire. C'est une jeune fille qui nous impressionnera √©norm√©ment par son niveau d'anglais, ses connaissances, sa maturit√© et ses ambitions. Elle¬†nous racontera d'ailleurs¬†que son grand-p√®re avait combattu aux c√īt√©s des am√©ricains.¬†

 

Infos pratiques et astuces:

Pour vous rendre aux tunnels de Cu Chi (ceux de Benh Tanh), prenez le bus num√©ro¬†13 depuis la TDH Bus Station, jusqu'√† son terminus (billet √† 7'000 VND / 0.30 CHF) puis le num√©ro 79 (6'000 VND / 0.25 CHF) vous pouvez regarder votre localisation sur maps.me, demandez au chauffeur ou √©tablissez la conversation avec un local qui vous dira o√Ļ descendre.

Mui Né

Nous rallions Mui Né en bus couchette. Les sièges sont confortables, nous sommes au premier étage la vue est bonne, c'est parti pour 5 heures de trajet. Etant à l'avant dernier rang, nous profitons des sièges de l'arrière pour poser nos petits sacs à dos ainsi que nos chaussures, qui ont été soigneusement mises dans un sac en plastique par le chauffeur en entrant dans le bus. 

 

Quelques heures plus tard, alors que nous nous sommes arr√™t√©s pour une courte pause, il est temps pour le premier chauffeur de prendre sa pause et d'√™tre remplac√©. Celui-ci d√©cide alors de se reposer juste derri√®re nous. A peine assis, nous n'avons pas le temps de r√©cup√©rer nos affaires que le chauffeur lance brutalement le sac de chaussures de Lina par terre. Nous sommes sid√©r√©s ! Fred lui demande s'il ne pouvait pas plut√īt nous les tendre¬†?! Bref, nous n'aurons pas de r√©ponse car il ne parlait pas un mot d'anglais.

 

Nous arrivons gentiment √† Mui N√©. Le chauffeur effectue quelques¬†arr√™ts le long de la route principale pour d√©poser les passagers pr√®s de leur h√ītels respectifs. Nous sommes les derniers passagers, notre maison d'h√īte se trouve √† un peu plus d'un km. Nous demandons donc au chauffeur de bien vouloir continuer sur la route principale, puisque nous ne sommes de toute fa√ßon pas encore arriv√©s au terminus et que cela ne lui implique aucun d√©tour. Visiblement, ce dernier arr√™t l'irrite fortement, et il ne se g√™ne pas pour nous le faire comprendre. Nous lui expliquons qu'il¬†lui suffit simplement de continuer sur la route principale et de s'arr√™ter o√Ļ nous lui dirons, comme pour les autres. Pas question¬†pour nous d'aller au terminus pour prendre un taxi en sens inverse ! Un km et demi plus tard,¬†nous lui demandons de bien vouloir s'arr√™ter, ce qu'il fera. On ne sait pas ce qui l'aura piqu√© mais l'on se serait bien pass√© de sa soudaine¬†crise de nerfs.¬†

 

 

Les dunes de Mui Né

 

Le lendemain matin, une Jeep vient nous chercher √† 4h30. Nous montons √† l'arri√®re o√Ļ ont √©t√© pos√©s 2 petits tabourets en guise de si√®ges suppl√©mentaires. Devant nous se trouvent¬†quatre chinois sur trois si√®ges, on appelle √ßa la maximisation de l'espace !

 

On arrive au pied des dunes. Le chauffeur nous indique que le soleil se lève à 6h10 et qu'il faut être de retour à 6h20 ! On lui dit alors que ce n'est pas possible vu qu'il y a déjà une bonne dizaine de minutes à marcher pour se rendre en plein milieu des dunes. Dans un excès de générosité, il nous dit ok pour 6h30, ça casse la baraque !

 

Nous commençons donc à marcher au milieu des dunes, certains touristes se font amener en quad, nous préférons marcher pieds nus dans le sable frais, surtout que devoir payer encore 10 balles de plus par personne pour 2 minutes de quad sans même pouvoir conduire, on trouve ça ridicule.

 

On trouve finalement un site pas trop mal. Les autres touristes sont plus loin, le jour se l√®ve, les couleurs du ciel et du sable se muent de diff√©rentes teintes, le soleil se l√®ve √† l'horizon, tout est l√©ger, serein, on se laisse flotter et s√©duire par le silence et la magie¬†du petit matin. Au moment o√Ļ nous souhaitons repartir, Lina se rend compte qu'elle n'a plus qu'une sandale ! ūüôą On se met √† chercher mais comment dire... la sandale est de couleur dor√©e ! Et sur du sable, la couleur ne pouvait pas mieux se fondre dans le d√©cor !

 

On cherche quelques minutes, rien √† faire... √† 6h30, on d√©cide finalement de retourner vers la Jeep. Sur le chemin, Lina trouve une¬†tong esseul√©e de couleur noire ! Pile poil le pied qu'il lui fallait ! Imaginez-vous donc ses pieds: une sandale dor√©e d'un c√īt√©, une tong noire de l'autre ! Quelle classe ! ūüĎĆūüŹľ

 

On arrive donc à la Jeep, il est 6h40. On s'excuse, le chauffeur ne nous écoute pas et nous gueule dessus illico-presto pour les dix minutes de retard, sa réaction est complètement irrationnelle, le ton monte, on lui explique qu'on a eu un petit incident en lui montrant les pieds de Lina et que 10 minutes c'est pas la mort.... surtout que le tour n'est pas chronométré à la minute... bref... on remonte dans la Jeep pour la suite du tour.

 

 

Les pêcheurs de Mui Né

 

Nous sommes arriv√©s devant ce front de¬†mer o√Ļ flottaient de tr√®s nombreux bateaux de p√™cheurs color√©s. A cet endroit,¬†prenait place un march√© o√Ļ l'on pouvait voir de nombreuses esp√®ces de poissons gigotant (ou plut√īt agonisant) dans leur petite bassine en aluminium, fra√ģchement p√™ch√©s quelques heures auparavant.¬†

 

Le temps de prendre quelques photos, c'était déjà l'heure de passer au prochain et dernier point de la visite.

 

 Le Fairy Stream

 

Traduit litt√©ralement, il signifie le ruisseau f√©√©rique. Il s'agit d'un petit cours d'eau sur lequel l'on peut se promener au milieu de canyons de roches calcaires aux couleurs cuivr√©es et blanch√Ętres. L'eau rafra√ģchit les pieds et le corps, il y a de la v√©g√©tation, toutes les couleurs qui nous entourent sont pures et √©clatantes.

 

 

Infos pratiques et astuces : 

- Excursion dunes de sable / village de pêcheurs / fairy stream: nous avons eu le tout pour 200'000 VND (9 CHF) pour les deux 

- Logement : la maison d'h√īte Binh Yen sur la route principale entre Phan Thiet et Mui N√©

- Transports : Le bus public empruntant la route principale de Mui N√© co√Ľte 9'000 VND¬†(0.40 CHF)¬†par personne¬†

 

Un d√ģner en famille

Retour √† notre¬†homestay,¬†nous nous appr√™tons √† sortir d√ģner. Nos h√ītes nous invitent √† nous joindre √† leur d√ģner de¬†famille. Ils y font griller des coquilles saint Jacques fourr√©es aux herbes et au fromage. Le¬†Chef Barbecue¬†est l'un des fils, il a le look de surfer, normal il pratique le¬†Kite Surf¬†comme beaucoup d'autres adeptes de ce sport dans la r√©gion. Une sauce √† base d'herbes et de citron vert accompagne les saint Jacques √† merveille ! La famille est tr√®s g√©n√©reuse, souriante, il y a un bel √©change entre nous tous et vu comment¬†la journ√©e avait commenc√©, √ßa nous fait un bien fou !

 

Une des soeurs est chanteuse, √† la fin du repas, elle sort son micro super high-tech sp√©cialement con√ßu pour le¬†karaok√© (un micro dot√©¬†d'un amplificateur juste entre la t√™te et le manche ! ūüėÜ) ¬†et nous interpr√®te une reprise de Titanic avant d'entonner une chanson vietnamienne. C'est kitsch mais c'est sympa !

Nha Trang

Nha Trang est une ville balnéaire en pleine construction avec une forte clientèle russe (tout y est écrit en cyrillique!). La ville concentre nombreux bars et restaurants mais n'est pas très belle en soi. Et, à tous les voyageurs qui hésitent à y aller, on ne conseille vraiment pas de s'y arrêter !

 

On n'y a¬†pass√© qu'une journ√©e et demi. Etant une ville o√Ļ il n'y a pas sp√©cialement de choses √† faire et √† voir, nous nous sommes rendus √† la plage quelques heures, munis d'un bon¬†Banh Mi¬†(petite baguette agr√©ment√©e de vache qui rit, carottes et concombres r√Ęp√©s, de la coriandre, un peu de viande et la fameuse sauce chili vietnamienne que l'on aime tant), de la vraie cuisine fusion de rue!¬†

 

Le soir nous d√©cidons de nous rendre dans un restaurant afin de manger du poisson frais. Tout √† fait au hasard, nous tombons sur un¬†restaurant rempli de vietnamiens o√Ļ nous sommes les seuls touristes. Normalement les bons restaurants attirent le monde... Une fois le menu re√ßu, notre choix se porte sur un poisson cuisin√© √† la fa√ßon Hong Kong. La photo nous donne tr√®s envie. Il ne reste qu'un Red Snapper¬†√† 800g, c'est beaucoup pour deux et relativement cher pour le Vi√™t Nam, mais bon, ce soir on d√©cide de se faire¬†plaisir.¬†

 

Notre Red Snapper¬†arrive dans un¬†long plateau. Il baigne dans son bouillon avec¬†l√©gumes et nouilles. Nous commen√ßons donc √† nous servir. Et l√†... Patatra ! Le bouillon d√©tient uniquement le go√Ľt de l'eau, le poisson est compl√®tement sous-cuit, il contient un peu de sang par endroits et les nouilles sont encore s√®ches... On appelle des serveurs. La serveuse nous ayant plac√© auparavant et comprenant l'anglais est introuvable, l'attente est tellement longue qu'on d√©cide de manger¬†ce qu'on peut... la d√©ception est forte.

 

Alors que nous étions presque à la moitié du plat, cette serveuse nous aperçoit et crie : NOO NOO NOOO !!! On s'arrête donc de manger, on se demande qu'est-ce qu'il se passe encore pendant qu'elle court chercher quelque chose.

 

C'est là qu'elle revient avec un réchaud nous demandant d'attendre 5 minutes, le temps que le tout termine de cuire.... Ah ben tiens... étonnamment, les fameuses 5 minutes de cuisson supplémentaire ont littéralement TOUT changé à ce plat ! On aurait bien aimé recevoir le réchaud en premier lieu ! Le bouillon avait une saveur incroyable, les nouilles, les légumes et le poisson étaient finalement cuits. Bien que la moitié du plat était par la suite très bonne, nous ne trouvions absolument pas normal de devoir payer la note dans son intégralité au vu de l'erreur de service. 

 

A¬†la fin du repas, nous demandons √† parler √† la g√©rante du restaurant afin de lui expliquer la situation et qu'il serait bienvenu de faire un geste.¬†Celle-ci s'est alors dirig√©e vers nous d'un pas nonchalant et soupirant... on voyait bien que c'√©tait d√©j√† mal parti. Nous lui expliquons tr√®s clairement et calmement la situation, lorsqu'elle nous coupe la parole¬†en nous balan√ßant un sec et sonnant : "OK OK SHUT UP" !!! Oui oui, elle nous a clairement dit " fermez vos gueules" ! Nous l'avons donc regard√© d'un air choqu√©, estomaqu√©, outr√© et tout ce que vous voulez, lui demandant : pardon? Qu'est-ce que vous venez de dire ? ¬†Elle s'est plus ou moins r√©tract√©e utilisant comme excuse que cela se dirait dans sa culture... elle continuera par la suite¬†√† nous agresser verbalement. Nous terminons par trouver un compromis sur la facture et nous nous en allons avec un go√Ľt tr√®s¬†amer dans la bouche.

Le centre

Quy Nhon

Quy Nhon est une petite ville √©galement en bord de mer o√Ļ nous nous sommes arr√™t√©s dans le¬†but de couper le trajet entre Nha Trang et Hoi An.¬†

 

Nous nous y sommes rendus en train (arrêt dans la ville de Dieu Tri) puis en bus (transports publics). En attendant à l'arrêt, nombreuses ont été les sollicitations pour nous emmener en scooter (parfois les mêmes revenaient quelques minutes plus tard bien que nous ayons été plus que clairs que la seule option envisageable était le bus ou Grab).

 

Vu qu'il ne s'agissait que d'une halte dans notre itinéraire, nos attentes n'étaient pas très élevées, d'autant plus après notre immense déception de la ville de Nha Trang.

 

A la sortie du bus, nous marchons quelques m√®tres, essayant de localiser notre h√ītel. Nous voyons un vieux monsieur souriant sur son v√©lo nous faire des signes pour nous dire de le suivre. On ne sait pas comment il sait o√Ļ l'on veut aller mais au final, il nous emm√®ne vers le bon endroit. Dans une toute petite ruelle toute mignonne et typique, avec quelques jolies fleurs aux couleurs jaunes.¬†Le propri√©taire est tr√®s dr√īle, la bonne humeur est au rendez-vous, il nous sert du th√© et des petits biscuits en guise de bienvenue, quel plaisir !

 

Au final, Quy Nhon a été une jolie surprise, c'est une ville relativement petite, avec une longue plage bien entretenue, des groupes de jeunes jouent au foot et au volley, quelques petits bars se sont installés, il y a une bonne ambiance SANS touristes.

 

Le soir, nous retournons dans notre ruelle, la rue grouille¬†de jeunes¬†qui d√ģnent dans un petit restaurant dont la sp√©cialit√© se rapproche d'une bonne pierrade. Nous nous y arr√™tons, on y go√Ľte diverses¬†viandes ainsi que¬†des cuisses de grenouilles. La chambre n'est pas loin, √ßa tombe bien, nous n'avons¬†que¬†quelques m√®tres √† nous laisser rouler !¬†

 

Le lendemain matin, nous prenons le bus pour nous rendre à Hoi An, le trajet durera environ 5 heures.

 

Conseils et astuces :

Logement : Ngoc Quy Mini House, à 10' à pied de la plage

Hoi An

LE VERITABLE COUP DE COEUR DU VIÊT NAM ! Et très certainement l'un des meilleurs endroits de tout notre voyage. 

 

Nous arrivons donc dans notre h√ītel, le Hoi An Estuary Villa. Le personnel est d'une grande gentillesse, nous sommes¬†accueillis avec un grand sourire et une tr√®s bonne humeur, √ßa fait plaisir !¬†

 

Sans rien demander, ils nous servent des Nems de bienvenue et nous surclassent en chambre supérieure avec vue sur piscine, gratuitement ! Les sacs à dos avaient préalablement été amenés dans notre nouvelle chambre. Nous comptions rester deux nuits à Hoi An, on aura finalement doublé la durée du séjour. 


On en profite pour faire un saut dans la piscine et rencontrons Rosa et Corey, un jeune couple de Néo-Zélandais, eux aussi en voyage pour plusieurs mois entre l'Asie et l'Europe.

 

Quelques minutes plus tard, nous nous rendons ensemble¬†dans le quartier du vieux Hoi An. Cette petite ville est un v√©ritable √©crin d'authenticit√©. Les tailleurs sur-mesure sont l√†, nombreux,¬†dans un d√©dale de petites ruelles o√Ļ les lampions color√©s donnent l'impression de flotter dans l'air. Les maisons sont aussi color√©es et voient leur reflet dans la rivi√®re¬†qui traverse la ville. A Hoi An le temps s'arr√™te, on n'a plus envie de la quitter.

Nous profitons alors pour faire quelques habits et chaussures sur mesure (dont certaines choses pour notre mariage). Ce qui est incroyable, c'est que l'on vous fait tout ! Montrez à ces tailleurs l'image d'une robe, d'un sac, d'une veste, d'une paire de chaussure dénichée sur Google et hop, vous l'avez dans les mains 24 heures plus tard ! 

 

Conseils et astuces:

Il y a plusieurs centaines de tailleurs à Hoi An, si vous voulez de la qualité, allez chez "A Dong Silk" ils ont deux enseignes que vous ne pourrez pas rater, prix supérieurs à la moyenne mais tissus et service de premier ordre.

Pour les chaussures, allez √† "Duy Shoes Shop"¬† √† Phan Ch√Ęu Trinh Street, Chan s'occupera de vous avec le plus grand soin !

L'√ģle de Tra Que et ses Eco Farm

 

Non loin du centre de Hoi An se trouve l'√ģle de Tra Que qui abrite plusieurs fermes √©cologiques. Il est tr√®s agr√©able de s'y balader √† v√©lo en parcourant les petits chemin √† travers les champs. Nous nous sommes arr√™t√©s dans un petit restaurant dispensant des cours de cuisine. Nous y avons d√©gust√© une d√©licieuse boisson locale √† base de menthe, de gingembre et de basilic.¬†

 

Hidden Beach

 

A quelques m√®tres du¬†Estuary Villa¬†se trouve une plage peu peupl√©e. Il est tr√®s facile de s'y rendre gr√Ęce aux v√©los que l'h√ītel fournit¬†gratuitement, le trajet est de 5 petites minutes. L√†-bas, on y trouve un restaurant et quelques transats gratuits !

Le Nord

Ninh Binh et Tam Coc

La région de Ninh Binh est surnommée la baie d'Halong terrestre, c’est donc un lieu incontournable au Viêt Nam.

      

Après avoir effectué notre check-in, nous sommes surpris de voir la porte de notre chambre déjà ouverte, lumière allumée avec une fenêtre ouverte en plus... s'en suit donc une inévitable bataille contre des moustiques venus en masse qui durera jusqu'à 2 heures du matin !

 

Imaginez nous debout sur le lit ou en train de courir dans la chambre pour attraper ces p***** de moustiques qui nous passaient souvent entre les doigts ! Malgr√© tout, on finira par tous les avoir, notamment gr√Ęce √† la technique tr√®s efficace de l‚Äô√©clatage mural !

 

Le lendemain matin, nous n'aurons pas manqué de signaler ceci au personnel afin que cela ne se répète pas pour de futurs clients. Et leur geste aura été de taille puisque lorsque nous sommes rentrés en fin de journée, ils avaient installé une moustiquaire portée par une imposante structure de poutres aux quatre coins du lit ! On n'en demandait pas tant ! 

 

Pour en revenir à notre journée, nous avons pris des vélos et nous nous sommes rendus dans la région de Trang An qui se situe à environ 6km. Ce site est répertorié au patrimoine de l'UNESCO et est connu pour les tours en barque à travers les pics karstiques (ces imposants rochers emergeants de terre). Une fois arrivés à Trang An, il y avait un monde comme vous ne pouvez même pas vous imaginer ! Même si nous étions un dimanche, nous ne nous attendions pas du tout à voir une telle foule. Nous avons donc décidé de continuer notre promenade à vélo en dehors des sentiers battus.

 

Après avoir passé une deuxième nuit à Ninh Binh, nous décidons de nous rendre trois jours à 10km de celle-ci pour nous rendre à Tam Coc dans un petit homestay. 

 

Une fois arriv√©s, nous prenons une fameuse barque pour nous promener pendant 1h30 sur la petite rivi√®re bordant les rizi√®res et¬†passant par des petites grottes. Notre rameuse est adorable et rame d'une fa√ßon bien particuli√®re... au lieu d'utiliser ses bras, c'est avec ses jambes et ses pieds qu'elle nous fait avancer. C'√©tait donc un moment bien dr√īle¬†lorsque nous nous sommes retourn√©s et l'avons vu ramer.

Plus tard, nous prenons √† nouveau des v√©los afin de d√©couvrir ce c√īt√© de la r√©gion de Tam Coc autour des rizi√®res que nous ne connaissions pas encore et en profitons pour visiter quelques pagodes.

 

Puis, sur le chemin du retour, nous apercevons un jeune homme nous faisant signe avec ses ciseaux pour nous faire comprendre qu'il coupait les cheveux chez lui. Cela tombait parfaitement bien ! Depuis plusieurs jours Fred disait justement qu'il voulait se couper les cheveux, et nous recherchions justement un endroit assez authentique pour le faire. Nous faisons demi-tour imm√©diatement. ¬†Nous d√©posons nos v√©los devant la maison o√Ļ le jeune homme √©tait d√©j√† en train de couper les cheveux de son p√®re. Un petit bout de chou de vieil homme ! Ce dernier s'est lev√© afin de faire place √† Fred, mais il √©tait hors de question pour nous de lui passer devant. On a fait comprendre que l'on attendrait tranquillement, que nous n'√©tions absolument pas press√©s. Puis, est sortie de la maison, la maman du jeune homme, un amour de femme toute souriante. Elle ne parlait ni anglais, ni fran√ßais (contrairement √† certains a√ģn√©s au Vi√™t Nam) mais la communication a pu se faire autrement. C'√©tait un moment assez unique que l'on peut difficilement d√©crire, mais les photos parlent d'elles-m√™mes.

 

Au final, le jeune coiffeur a fait un super travail et nous √©tions ravis d'avoir pu aller chez lui plut√īt que dans un salon de coiffure. L'exp√©rience fut¬†belle et unique !

 

La région de Tam Coc regorge de temples dont un, le temple de Mua, qui est particulièrement connu pour sa vue depuis son sommet. C'est lors de notre dernière journée dans cette petite ville que nous avions décidé de nous y rendre. Nous avons enfourché nos vélos, puis après une heure de route en passant par de petits villages, nous voilà arrivés à destination. Il faut alors grimper 500 marches pour mériter la vue dominant la région.

 

Le lendemain matin, nous avions notre bus pour¬†Hanoi avant le¬†second pour Sa Pa. Il est 6h30, des trombes d'eau s'abattent, et¬†pour la premi√®re fois du voyage,¬†nous sortons ¬†nos panchos d'un bleu et d'un rose √©clatant, on est assorti, avec le style s‚Äôil vous pla√ģt!

 

Infos pratiques et conseils : 

- L'entr√©e du temple de Mua co√Ľte 100'000 VND (4,50 CHF) et si vous √™tes √† v√©lo le parking co√Ľte 5'000 VND (0,20 CHF).

- Logement : Lys Homestay à Tam Coc, la propriétaire parle bien français et est adorable.

 

Sa Pa

Après avoir déjeuné à Hanoi avec nos amis Saint-Gallois Lucile et Remo que nous avions rencontrés au Sri Lanka, nous prenons la route pour Sa Pa, un trajet en bus couchette qui durera environ 6 heures. 

Nous arrivons dans cette petite ville, la fra√ģcheur de l'air nous confirme que nous sommes en altitude (1'500 m.). D√®s¬†la sortie ¬†du bus, des femmes Hmongs (ethnie minoritaire de la r√©gion vivant essentiellement du tourisme et de l'agriculture) nous attendent pour nous proposer des treks de 2 ou 3 jours en nous h√©bergeant √† leur domicile.¬†

Ze et Mu (prononcez Mou) se pr√©sentent √† nous. Ze a seulement 18 ans et porte d√©j√† son b√©b√© de 3 mois sur le dos, Mu est plus √Ęg√©e (la bonne trentaine). On s'accorde sur un trek de 3 jours et 2 nuits pour 35 dollars par personne, rendez-vous le lendemain matin √† 09h30.

 

Jour 1


Ze est là, accompagnée de deux copines, nous commençons la randonnée par un chemin assez raide et assez boueux (il avait plu la veille) avant de retrouver le bitume. Ses copines veulent nous vendre toutes sortes de bracelets, sacoches et autres accessoires brodés à la main). Nous leur en achetons quelques uns.

 

Sur le chemin, nous croisons également des enfants entre quatre et dix ans tentant également de nous vendre des bracelets. Nous n'achetons rien aux enfants, volontairement. Sachant que leur éventuel revenu dissuade leurs parents de les envoyer à l'école. Nous ne voulons donc pas contribuer au fait que les enfants n'aient pas (ou moins) accès à l'éducation à cause de nous, touristes.

 

Nous continuons notre marche, mangeons un morceau en cours de route et arrivons chez Ze, il est 13h30. Elle vit dans une ferme o√Ļ r√©sident de nombreux animaux : canards, poules, coqs, poussins, cochons et chiens. Nous qui recherchions un endroit authentique, nous l'avions trouv√©. Effectivement, les conditions de vie sont bien diff√©rentes de la n√ītre. La maison est en bois, tout est fragile et tr√®s spartiate.¬†A l'√©tage se trouvent quelques matelas fins pour y accueillir les invit√©s.

 

Elle a d√©sormais d'autres t√Ęches √† s'occuper, nous lui demandons √† plusieurs reprises si nous pouvons l'aider, elle nous r√©pond toujours "plus tard". Nous sommes sur sa terrasse et jouons avec le petit en attendant de ses nouvelles. On discute les deux, le temps passe, il est d√©j√† la fin d'apr√®s-midi. Ze nous apporte un sac de¬†haricots √† pr√©parer et reprend son b√©b√© Lou Lou. On lui dit qu'on aimerait l'aider √† pr√©parer le d√ģner, elle nous dit ok plus tard... Nous sommes toujours sur sa terrasse √† ne rien faire, le temps commence √† √™tre un peu long. Puis elle nous appelle, le repas √©tait pr√™t sur la table ! Premi√®re d√©ception puisque l'on aurait souhait√© √©changer un peu avec elle et surtout l'aider √† pr√©parer les plats.

Ze et sa maman ont un bon anglais, suffisamment bon pour converser et pour échanger. Nous voulons en savoir plus sur la culture Hmong, nous posons quelques questions pour lesquelles elles se contentent de répondre de la plus brève des manières. Nous sommes les seuls à poser des questions, il n'y a pas d'échange. Dommage !

 

Nous nous posons ensuite au coin du feu, Ze est l√† avec son mari (20 ans), son beau-p√®re (36 ans) et son beau-fr√®re (3 ans) qui est donc l'oncle de son petit Lou Lou! Oui oui, vous avez bien compris! Pour nous, il d√©tient le record du tonton le plus jeune que l'on ait connu! Nous d√©cidons alors de l'appeler Uncle Joe, nous n'√©tions pas tr√®s loin puisqu'au final, il s'agissait de Uncle Ho. Les seules questions qu'ils nous ont pos√©es √©taient de savoir si nous √©tions mari√©s,¬†si nous avions des enfants, et combien nous voulions en avoir, mis-√†-part √ßa, rien. Nous √©tions totalement invisibles. On essaie encore une fois notre chance¬†afin d'insister un peu ... c'est toujours la m√™me histoire. Il est 19h00, Ze nous dit qu'elle va se coucher, on se dit qu'il est t√īt mais bon, elle a beaucoup de choses √† s'occuper et doit √™tre fatigu√©e. On d√©cide √©videment de ne pas rester et l'on monte √† l'√©tage retrouver notre lit et discuter de notre aptitude √†¬†tenir¬†un monologue. La maison n'est √©videmment pas isol√©e, il fait 3 degr√©s dehors comme dedans mais nous sommes bien couverts √† part le bout du nez qui lui √† la temp√©rature d'un Cornetto¬†!

 

Quelques heures plus tard, nous comprenons pourquoi Ze et les siens se couchent si t√īt... Le coq chante, √ßa on s'y attendait vers 5 - 6h mais pas¬†√†¬†3h15 ! Et √©videmment, ses potes coqs lui r√©pondent au loin, un vrai carillon, il est 6h00 le concours de The Voice √† plumes bat son plein, on se sort du lit pour aller sur la terrasse. Le soleil ne tarde pas √† sortir de la montagne pour enfin nous apporter quelques degr√©s de plus.¬†

On voit Ze et lui demandons si nous pouvons l'aider pour le petit déjeuner, toujours la même réponse, pas maintenant, plus tard, mais plus tard, elle nous servira une assiette de Pancakes à la banane. On n'insiste plus. 

Comme convenu la veille, il est pr√©vu que nous allions¬†randonner avec Mu car Ze doit aller travailler au champ avec sa famille. Ils y plantent des goyaviers. Nous suivons Ze en direction des champs d'o√Ļ il est pr√©vu de repartir avec Mu qui a plus d'une heure de retard, elle ne peut finalement pas venir mais serait remplac√©e par son mari qui arriverait 40 minutes plus tard. C'est la goutte d'eau ! On explique √† Ze que nous avons √©t√© suffisamment patients et vu l'impossibilit√© d'√©changer et d'en conna√ģtre plus sur sa culture, nous d√©cidons de partir randonner par nos propres moyens. Nous lui r√©glons sa nuit, elle essaie de nous convaincre de rester mais sans succ√®s.

 

On a donc plus de guide, on ne dépend plus de personne sinon que de notre GPS, la liberté totale ! 

 

Nous tombons alors sur le village de Ta Van et trouvons notre logement pour la nuit. Les chambres sont de petites cabanes à l’atmosphère douce, on ne boude pas notre plaisir de retrouver un vrai lit et une douche après la nuit précédente. On pense à la veille, et on se dit qu'on a de la chance d’avoir la possibilité de retrouver des conditions plus confortables du jour au lendemain.

 

Jour 2

 

Apr√®s un bon petit d√©jeuner (sandwich √† l'omelette avec plein de sauce chili), on est pr√™t √† continuer notre route en direction de Sa Pa. Il y a un bon d√©nivel√© entre les deux villages et la marche dure entre 3 et 4 heures. Nous croisons quelques touristes et femmes Hmong les accompagnant. La marche est agr√©able gr√Ęce aux quelques nuages emp√™chant les rayons du soleil de passer. Les terrasses de riz de succ√®dent jusqu'√† ce que l'on arrive sur la route principale menant √† Sa Pa pendant les derniers kilom√®tres restant.¬†

 

Une fois arriv√©s, nous r√©cup√©rons nos backpacks rest√©s √† l'h√ītel, et prenons le bus pour Hanoi avant de prendre un second bus pour Cat Ba.

 

Cat Ba et la baie de Lan Ha

Apr√®s 7 heures de bus de nuit et 4 heures d'attente √† Hanoi, nous reprenons la route pour un trajet de 5 heures vers Cat Ba.¬†Nous arrivons sur cette √ģle en d√©but d'apr√®s-midi.

 

Le lendemain, nous d√©cidons de rester tranquille afin de r√©cup√©rer et visitons √† pied les alentours de la baie. Le temps n'est pas terrible, il se met √† pleuvoir par moment, nous ne ratons donc pas grand chose. Le soir nous avons particip√© au fameux d√ģner en famille de notre homestay o√Ļ nous avons d√©gust√© pleins de bonnes sp√©cialit√©s vietnamiennes dans une ambiance tr√®s conviviale¬†parmi d'autres touristes et des b√©n√©voles¬†travaillant √† l'h√ītel.

 

Excursion en bateau

 

Pour notre dernière journée complète, nous nous étions inscrits à une excursion d'une journée en bateau. Nous sommes allés dans la baie de Lan Ha, nous pouvions d'ailleurs voir la fameuse et très touristique baie d'Halong au delà d'une frontière invisible. Lan Ha détient les mêmes paysages qu'Halong et n'a absolument rien à lui envier ! A bord du bateau, des jeunes de différentes nationalités: une chilienne, des allemands, un tunisien, des français, un italien. Nous étions donc une belle équipe pour passer la journée!

 

Le¬†soleil se sera encore une fois fait timide et la pluie aura quant a elle encore d√©cid√© de pointer le bout de son nez au moment o√Ļ nous √©tions sur l'√ģle des singes. Il est normalement pr√©vu de gravir une colline sur cette √ģle depuis laquelle la vue sur la baie est magnifique. Malheureusement vu la forte pluie et l'√©pais brouillard que nous avions √† ce moment l√†, nous avons pr√©f√©r√© rester tranquillement dans le bar de l'√ģle √† boire un¬†th√© au gingembre avec quelques¬†biscuits. Sauf que... ni une, ni deux, √† peine pos√© sur la table, le paquet de biscuit est soudainement fauch√© par un singe affam√© ! A peine le temps de comprendre ce qu'il s'est pass√©, qu'il se sera r√©fugi√© quelques m√®tres plus loin sous un arbre pour les d√©guster tranquillement √† notre place. ¬†Bien jou√© mon vieux... on esp√®re que tu te r√©gales car le prochain paquet on saura comment le garder pour nous !

 

Apr√®s l'√ģle aux singes voleurs de biscuits, nous voil√† repartis pour une derni√®re halte dans un village¬†flottant avec son march√© √† poissons.¬†nous retournerons¬†sur l'√ģle de Cat Ba quelques minutes plus tard.¬†

 

A la fin de l'excursion, nous (l'√©quipe du bateau) d√©cidons de nous retrouver¬†le soir pour un d√ģner au restaurant Yummy. Une belle soir√©e pleine de convivialit√©.¬†

 

Infos pratiques et conseils:

- H√ītel Nhat Anh √† Cat Ba (attention, il est mal localis√© sur maps.me), il se trouve c√īt√© rue principale (et non apr√®s le pont), c'est un immeuble de couleur verte.

- Excursion bateau une journée pour 17 USD par personne.

Hanoi

Dernière étape de nos trois semaines au Viêt Nam, sa capitale! Nous décidons de nous installer dans le vieux Hanoi. 

 

La ville est dynamique, riche de patrimoine et d'héritage notamment français ce qui nous appelle inévitablement à vouloir trouver un endroit pour (enfin!) déguster quelques croissants et pains au chocolat, une première en deux mois et demi ! Nous nous rendons donc chez Madame Huong, la vitrine nous fait saliver: mille-feuilles - brownies - croissants - tartelettes etc... tout est beau, nos yeux s'écarquillent, un bon petit déjeuner comme on aime dans un décor loin de chez nous, ça n'a pas de prix ! 

 

Une fois nos panses bien remplies de ces d√©licieuses p√Ętisseries, nous filons juste en face au Mus√©e des Femmes du Vietnam¬†(Vietnamese Women's Museum). A peine arriv√©s devant, nous nous √©merveillons devant des portraits de Femmes prises par le photographe fran√ßais R√©hanh. Ses photographies parlent d'elles-m√™mes et sont charg√©es d'une √©motion si puissante que l'on ne peut l'exprimer verbalement. La visite commen√ßait donc √† merveille. Nous continuons ensuite la visite dans le mus√©e qui contient diff√©rents √©tages. Un √©tage est par exemple consacr√© aux traditions du mariage selon les diff√©rentes ethnies du Vietnam, un autre aux habits ethniques¬†que portent les femmes, alors que le dernier √©tage est lui, consacr√© √† l'implication et au r√īle majeur des femmes pendant¬†la Guerre du Vietnam. Nous avons pass√© un moment des plus enrichissants et nous le conseillons absolument.

 

Une fois notre visite termin√©e, nous¬†nous mettons en route¬†pour visiter le temple Ngoc Son qui se trouve sur le lac Hoan Kiem (lac de l'√©p√©e restitu√©e). C'est en traversant un joli pont en bois que l'on entre dans cet espace au d√©cor relaxant et zen o√Ļ des b√Ętons d‚Äôencens br√Ľlent tranquillement, bord√©s par de jolis bonsa√Įs.¬†

 

Nous terminons cette journ√©e en nous rendant sur les fameux rails de train passant dans une ruelle typique de la ville o√Ļ les habitants¬†vaquent¬†√† leurs occupations, ne pr√™tant pas la moindre attention aux touristes venus pour explorer leur rue peu ordinaire avec intrigue.¬†

 

Infos pratiques et conseils:

- Allez faire un tour chez "Madame Huong" et d√©gustez de bons croissants, pains au chocolat et toutes sortes de p√Ętisseries et confiseries dignes de l'h√©ritage fran√ßais.

 - Musée des femmes du Vietnam, entrée 30'000 VND/personne (1.30 CHF)